Facebook Twitter Google plus

N° 18

L'Orchestre des aveugles

De Mohamed Mouftakir

                       

Pour ce que le cinéma marocain vient de donner à voir récemment, L’Orchestre des aveugles est incontestablement l’œuvre incontournable qui s’impose à tout point de vue. En témoignent les nombreux prix et distinctions remportés par cette fresque sociale de qualité, à chacun de ses passages dans les festivals cinématographiques d’ici et d’ailleurs (Tanger, Marrakech, Khouribga, Oran, Alexandrie, Rotterdam, Montréal, Carthage, Bruxelles…).

 

Synopsis
Dans les premières années du règne de Hassan II, Houcine, fan de son nouveau roi, est chef d’un orchestre populaire et heureux papa de Mimou. Houcine prend son rôle très à cœur et veut le meilleur pour son fils. Il lui impose, dès l’école primaire, d’être le premier de sa classe.
Houcine et sa famille vivent dans la maison familiale de son épouse Halima, où une galerie de personnages hauts en couleurs s’y croise au rythme de la vie de l’orchestre et de ses danseuses traditionnelles. Cet orchestre est particulier, les musiciens hommes se font passer pour des aveugles afin de jouer dans les fêtes réservées aux femmes chez des familles conservatrices marocaines.
Mais Mimou va rapidement croiser le chemin de Chama, la bonne des voisins. Il tombe immédiatement amoureux de la jeune fille. Réalité et rêve s’entremêlent…

Fiche technique

Scénario : Mohamed Mouftakir
Image : Xavier Castro
Son : Mohamed Timoumes
Montage : Leila Dynar, Sophie Fourdrinoy
Décors : Badr Soud El Hassani
Costumes : Wafaa Marhraoui Tziri
Musique : Fettah Neguadi
Interprètes : Younes Megri, Ilyas El Jihani, Mouna Fettou, Fedoua Taleb, Majdouline Idrissi, Salima Benmoumen, Mohamed Bastaoui, Fehd Benchemsi, Abdlghani Sennak, Mohamed Louz, Souad Neijar, Mohamed Choubi, Zoubir Abou Al Fadl, Zhor Slimani, Oulaya Amamra, Fatema Regraoui, Abdeltif Khamouli

 

Réalisation 2014

Production : Avalanche Productions, Chama Film

Biographie du réalisateur
Fils du grand violoniste Houcine Mouftakir (dit Budra), Mohamed Mouftakir fait d’abord des études à l’Université de Casablanca en littérature anglaise avant de suivre des cours de réalisation et d’écriture du scénario, notamment en France. Il travaille pendant cinq ans en tant qu’assistant auprès de réalisateurs aussi bien nationaux qu’internationaux. Après plusieurs stages, d’abord à la SENIS en France, puis en Allemagne où il vit pendant plusieurs années et enfin en Tunisie, il réalise des courts métrages : L’Ombre de la mort (2003), La Danse du fœtus (2005), Chant funèbre(2006), Fin du mois (2007) et Terminus des anges (2008). En 2010, son premier long métrage, Pégase, remporte le Grand Prix, le Prix de la critique, le Prix de la meilleure image, le Prix du meilleur son, le Prix de la meilleure interprétation féminine, le Prix de la musique du Festival de Tanger. Il remporte également le prix de la meilleure image au Festival de Dubaï et le Grand Prix au Fespaco.